Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/06/2013

The Following, saison 1

 327493MiniUSA.png

586929TheFollowing.png

Intégrale

3tv.png

En 2004, l'agent du FBI Ryan Hardy arrête Joe Carroll, un professeur de littérature ayant assassiné 14 de ses étudiantes. Neuf ans plus tard, le tueur s'évade et ramène Hardy sur le terrain pour lui montrer son œuvre : il utilise les réseaux sociaux afin de créer un réseau de meurtriers qui vont tourmenter la police et continuer à répandre son message.

Source : wiki

Lorsque la série a débarqué en Janvier sur nos écrans j'étais toute excitée. En effet, j'ai  un certain intérêt pour les tueurs en séries, j'attendais donc avec impatience cette série. Puis Kevin Bacon au casting ca ne pouvait que fonctionner. 

J'ai regardé le pilot alors que j'étais malade et j'ai adoré, en plus un peu de Marilyn Manson et l'affaire était dans le sac... Oui je sais, c'est cliché mais que voulez-vous j'aime Manson.

Bref, cette série met en scène un tueur en série intelligent ayant réussi à se créer une religion pourvue d'une horde de fanatiques. Au début, je dois dire que j'étais scéptique et j'attendais un peu l'histoire Edgar Allan Poe au tournant. Au final, il n'est jamais oublié mais n'est jamais vraiment exploité non plus ce qui est dommage.

Il s'échappe de prison et est bien décidé à récupérer sa famille et faire payer l'agent du FBI qui l'a fait plonger. Il s'y réussit plus ou moins, même s'il y laisse quelques plumes dans le processus. En écrivant son livre, il perd pied et commet de plus en plus d'erreurs.

Le FBI se fait balader par Carroll et ses acolytes, c'est intéressant de voir le duo Parker/Hardy se triturer les méninges afin de comprendre ce qu'il se passait dans la tête de Joe et de réussir à déjouer ses plans.

Le dernier épisode semble lancer la série sur quelque chose de nouveau et ca peut être sacrément intéressant. Cela dit, la mort de Parker file un sacré coup dans l'évolution de Hardy. Ce personnage j'en attendais énormément, j'avais envie de mieux connaître son passé, son lien avec les cultes. Bref, autant de questions qui resteront à jamais en suspend.

Bien évidemment la saison se conclut sur un cliffhanger, il faut donner envie au téléspectateur de revenir pour la saison 2 ! 

La série bénéficie d'un potentiel incroyable, surtout avec le créateur de Scream aux manettes, mais il faudrait veiller à ne pas sombrer dans le simpliste pour ne pas choquer. Il est temps que les grands networks américains prennent des risques (les séries du câble en sont la preuve).

The following 1.gif

The following 2.gif

Bilan :  Une série de bonne facture avec un potentiel incroyable. Tout n'est pas mis en oeuvre pour que ce soit une franche réussite, mais il est évident que la série peut s'améliorer si on lui en donne les moyens.

Kevin Bacon est extraordinaire dans ce rôle, je dois dire que je l'ai trouvé positivement génial.

Je serais présente pour la saison 2, qui est d'ores et déjà au programme.

25/11/2012

New Girl, saison 1

327493MiniUSA.png

283089NewGirlS01.png

Intégrale

4tv.png

Après des déboires amoureux, Jessica, dite « Jess », s'installe en colocation avec trois hommes à Los Angeles : Nick, le barman, Schmidt, un travailleur en col blanc et moderne Casanova, et Winston, un ancien joueur de basket. Jess peut aussi compter sur le soutien de sa meilleure amie, la mannequin « Cece ».

Source : Wiki

Cette série est complètement barrée. Au départ je n'ai pas du tout adhéré, j'avais arrêté au bout de 3 épisodes, et puis dernièrement je me suis laissée tenter et j'ai regardé cette saison 1 en moins d'une semaine.

Ce qui est génial dans cette sitcom c'est qu'on se prend vite au jeu. On s'attache à tous ses personnages qui n'ont pourtant aucun lien de prime abord.
Jess est une fille complètement fantasque qui vit un peu sur sa planète. Après une rupture, elle s'installe chez 3 mecs : Nick, Schmidt et Winston.

A partir de là, ca part en cacahuète et la seule chose que l'on espère c'est rire de leurs blagues de potaches. Et ca fonctionne !
Je crois que celui qui m'a fait le plus rire c'est quand même Winston. Mais ils sont tous délirants et très drôles.
Je shippe Jess/Nick au fait, j'attends qu'une chose : qu'ils se mettent ensemble !

J'ai omis de vous parler de Cece la meilleure amie de Jess qui est mannequin. Elle craque pour Schmidt et de là découle des aventures plutôt rocambolesques (le coup du coffre de la voiture jusque Mexico ^^).

Je cherche depuis quelques temps de bonnes sitcoms, car je me suis rendue compte que je regardais beaucoup trop Friends ^^' ! Et New Girl a parfaitement rempli son rôle même si elle est un peu lente à se mettre en place...

new girl,sitcom,saison 1,zooey deschanel

Bilan : Une sitcom drôle, rafraichissante et vraiment différente. Si vous aimez les personnages un peu space, cette série est faite pour vous.
Et Vanessa, si tu passes par là, cette sitcom est faite pour toi ;) !
Je dois aussi avouer que je trouve Zooey Deschanel vraiment sublime, j'aimerais vraiment lui ressembler !
J'ai hâte de poursuivre mon visionnage et je vais rattraper de ce pas les quelques épisodes de la saison 2 qui ont déjà été diffusés.

18/11/2012

Hellcast, saison 1

327493MiniUSA.png

592269Hellcats.png

Intégrale

3tv.png

Cette série raconte l'histoire de Marti, une étudiante qui après avoir perdu sa bourse d'étude en raison des coupes budgétaires et de l'attitude de sa mère, se joint à l'équipe de cheerleaders (couramment appelées pom pom girls) de son université.
Pour réaliser son rêve de devenir avocate et quitter Memphis et sa mère alcoolique, Marti Perkins est contrainte de rejoindre les Hellcats, la légendaire équipe de cheerleaders de l’université locale, afin d'obtenir une bourse d’études, et donc, qui dépend de son avenir. La jeune femme se retrouve propulsée en pleine compétition, la coach des Hellcats étant déterminée à accéder aux championnats nationaux.

Source : Wiki

Cette série j'en ai beaucoup entendu parlé sur le web lors de sa sortie en 2010. Elle fut produite par Tom Welling aka le Superman de Smallville. Cela dit, la série ne fut pas reconduite après ses 22 épisodes. Je l'ai découverte sur Gulli qui a commencé la diffusion le 1er Septembre dernier.

Le thème ne me tentait pas mais je me suis dit pourquoi pas ! En plus, j'avais vu un tweet de David Hewlett qui avait un petit rôle dans l'un des épisodes et il ne m'en fallait pas plus... Deux épisodes par semaine c'était un bon rythme.

Bref, cette série nous raconte l'histoire de Marti qui intègre une équipe universitaire de cheerleading. Alors pour les français que nous sommes c'est un concept totalement étranger auquel on a le droit ici. On a l'impression d'avoir affaire à des nanas qui se trémoussent pour mettre le feu à leur équipe de football américain. Cela dit, la série essaye de nous dépeindre un univers un peu plus profond que cela.
Les jeunes gens que l'on voit se considèrent comme des athlètes à proprement parlé. Alors après on adhère ou pas, mais ca fonctionne plutôt bien.

Il ne faut pas attendre de cette série une réflexion profonde et recherchée sur le monde du cheerleading, non ce n'est clairement pas ca.
Cela dit, pour passer le temps ce teen drama est fort sympathique.

Le personnage principal est parfois agaçant car toujours sûre d'elle. Elle ne fait cependant pas les meilleurs choix, notamment côté coeur. Cela dit, sa relation avec Savannah est intéressante. Les deux semblaient pourtant ne rien avoir en commun, mais elles finissent pas être les meilleures amies du monde. J'ai pourtant cru au départ qu'on allait nous montrer des prises de tête entre les deux tous les épisodes. De ce point de vue là, j'ai été agréablement surprise.

Côté casting masculin, j'ai eu un peu de mal à me faire à Dan (Matt Barr), hein parce que pour moi il restera le psycho de One Tree Hill lors de la saison 4. D'ailleurs il n'est pas le seul rescapé du cast de OTH, il y a aussi Robbie Jones.
Revoir Gale Harold fait plaisir aussi, mais la petite apparition de David Hewlett fut ma préférée...
Cela dit tous les fans des films Disney auront reconnu Ashley Tisdale, qui est vraiment différente en brune. Ca surprend !

hellcats,cw,saison 1,intégrale,série complète,cheerleader

Bilan : Une série pop corn sympathique. Il ne faut pas en attendre beaucoup mais elle remplit parfaitement son rôle de divertissement et je n'en attendais pas moins.
Je suis un peu déçue qu'il n'y ait pas de véritable fin cela dit, ca laisse un peu les choses en plan. Dommage.

Bref, si vous voulez tenter une série courte et qui ne se prend pas la tête allez-y faîtes vous plaisir, cette série est faite pour vous.

Je dois quand même vous avouer que j'ai eu un petit coup de coeur pour cette série sinon je ne l'aurais jamais terminé.

21/10/2012

One Tree Hill, saison 1

327493MiniUSA.png

422769OTHS01.png

 

 Intégrale

4tv.png

Je me suis rendue compte il y a quelques semaines que je n'avais jamais reviewé la première saison des Frères Scott et pourtant je ne l'ai pas vu qu'une seule fois... Bizarre !
Mais voilà cet été j'ai décidé de me faire un marathon OTH et de revoir le plus de saison possibles. J'ai donc réparé cette erreur sur mon blog.

Dan Scott est le père de deux garçons : Lucas, qu'il a eu avec Karen Roe, et Nathan né de son union avec Deborah Lee. Dan a abandonné Karen lorsqu'elle était enceinte, à la fin du lycée, avant de rencontrer Deborah à l'université et de l'épouser. Dix-sept ans plus tard, Lucas et Nathan se retrouvent dans la même équipe de basket, celle de leur lycée : les « Ravens ». Lucas a, par ailleurs, été élevé par sa mère, seule, avec l'aide de Keith, le frère aîné de Dan. Alors que débute le championnat de basket, la rivalité entre Lucas et Nathan apparaît non seulement sur le terrain sportif, mais aussi dans le domaine du privé : Lucas tombe en effet amoureux de Peyton Sawyer, qui sort avec Nathan. De plus, il reproche à son père d'avoir abandonné sa mère et de favoriser Nathan. Mais l'amie d'enfance de Lucas, Haley James, tombe à son tour sous le charme de Nathan et rapproche les demi-frères. Un triangle amoureux se forme entre Lucas, Peyton et Brooke Davis, la meilleure amie de Peyton. Les jeunes gens tissent des liens, s’amourachent, évoluent puis réalisent leurs rêves durant leurs deux dernières années de lycée, tandis que les adultes, Dan, Deborah, Karen et Keith se déclarent continuellement la guerre.

Source : Wiki

Vous connaissez tous la série, elle est à la fois très appréciée et detestée à la fois. Elle ne fait pas l'unanimité, surtout auprès des blogueurs. Cela dit, personnellement je m'en fous. Ce n'est certes pas LA série qui révolutionne son genre mais elle est aussi attachant qu'un Dawson à l'époque.

Bref, si vous n'aimez pas j'ai envie de vous dire : passez votre chemin. Si mon avis ne vous plaît pas et bien tant pis, j'accepte qu'on soit en désaccord.

Alors cette première saison est très orientée basket, j'avais oublié à quel point il avait un rôle très important au début. Et bien qu'on ne soit pas forcément fan de ce sport, on finit par vivre avec émotions les aventures de nos basketteurs préférés.
Il y a ce petit quelque chose qui fait que l'on a envie d'en voir, savoir plus.
Les personnages sont bien écrits et évoluent énormément au cours de cette saison. C'est incroyable.

Vous savez tous que mon personnage favori est Brooke, mais je dois dire que durant cette première saison j'ai redécouvert le personnage de Peyton. Je l'ai trouvé vraiment attachante et intéressante à suivre. En effet, au début Peyton est un peu la garce de service, et son couple avec Nathan ne lui apporte rien de bon. Elle tombe littéralement amoureuse de Lucas, mais comme les grandes histoires d'amour il y a quelque chose qui vient se mettre en travers... et ce quelque chose c'est Brooke !
Je comprends mieux les fans du "Leyton" désormais, effectivement leur amour est bien au-delà de ce qu'on peut quantifier ou exprimer. On sent vraiment qu'ils sont faits pour être ensemble.
Or la première fois que j'ai vu la série je ne l'avais pas du tout ressenti comme ca, peut-être aussi parce que je ne connaissais pas encore la fin de leur histoire...
C'est incroyable ce que le personnage de Peyton raisonne en moi, c'est incroyable.
Son amitié avec Peyton est l'un des piliers de la série, mais l'on voit déjà qu'elle a pris un coup.

Brooke quant à elle est vraiment un personnage que j'apprécie énormément. Dans les bonus des DVD, Mark Schwahn nous confie que le personnage est aussi sympathique grâce à l'interprétation de la pétillante Sophia Bush et c'est on ne peut plus vrai...
Elle insuffle un petit côté rafraichissant qui nous fait directement tomber sous le charme.
Au début, elle est vraiment la garce superficielle de service, puis elle tombe amoureuse de Lucas. Et là tout bascule, Brooke n'est plus la cheerleader décérébrée mais une jeune fille au grand coeur pas sûre d'elle.
Nous découvrons même les prémices de son amitié avec Mouth, et ca fait tellement plaisir à voir.

Nathan est tout d'abord le connard de service, puis au contact de Haley, il devient meilleur. Et leur histoire  d'amour est probablement la plus belle de toute la série. Ils ont connu des hauts mais aussi beaucoup de bas.
Le personnage de Haley est vraiment sympa, elle est bonne à l'école et son amitié avec Lucas est attendrissante. Cela dit, elle a des principes et va jusqu'au bout de ceux-ci. Elle ne renonce pas, ne faiblit pas, et ce même jusqu'à la fin.
Nous avons même la chance d'entendre la jolie voix de Bethany Joy Lenz au cours de cette première saison, quel plaisir ! 

Du côté des adultes j'avais oublié à quel point ils étaient présents et sympathiques à suivre, que ce soit Keith, Karen, Deb, Whitey ou même Dan. 
Ils avaient à l'époque des rôles aussi importants que les enfants, dommage que cela ne soit plus le cas dans les saisons post-saison 4 !
Je dois dire que c'est Whitey qui m'a fait le plus rire... Ahahah quel entraineur !!

Bilan : Une première saison fort sympathique, qui était très orientée sur la basket. Je dois dire que ca ne me déplaît pas, toutes ses intrigues sur le basket et les amourettes de lycée.
La série a su me plaire après toutes ses années et en visionnant les bonus, je me suis même dit que j'avais eu raison de m'offrir les DVD ! 
Dans cette première saison, on apprend à connaître les personnages et l'univers de la série, cette incursion est pour ma part tout à fait réussie. 

05/08/2012

Leverage, saison 1

327493MiniUSA.png

688053LeverageS01.png

Intégrale

4tv.png

 

Leverage – saison 1 – intégrale :

 

Nathan Ford alias « Nate » a une vie bien tranquille et rangée jusqu'au jour où un grave incident va bousculer sa vie privée et lui donner envie de changer les injustices. Il va tout d'abord monter une équipe de voleurs et hackers de haute-volée. Ensuite, comme des Robin des Bois des temps modernes, ils vont allier leurs forces pour combattre ces injustices et dépouiller les personnes les plus crapuleuses, riches et influentes qui utilisent leur pouvoir et leurs biens pour abuser des autres.

 

Source : Wiki

J’ai commencé la série un peu par hasard. J’en ai entendu parler de-ci de-là par différentes personnes. Notamment Jessica avec son article ICI que vous pouvez lire si ca vous intéresse...
Cela fait un petit moment que l’on m’en parle, j’ai même vu quelques images il y a quelques temps sur Direct8 ! Mais je n’avais jamais le temps pour cette petite série bien sympa… Finalement, j’ai regardé le pilot et là je suis tombée sous le charme… J’ai donc enchaîné avec la première saison !

De plus, au casting il y avait Christian Kane (vu dans Angel il y a quelques années, et dont j’aime quelques chansons car oui il chante et sa voix est sacrément yummy). Il était donc devenu clair que je me devais de regarder cette série.

La première saison ne compte que 13 épisodes, ca passe vite et c’est plutôt agréable. De plus, il s’agit d’une série diffusée en été… Donc c’était tout à fait de circonstance que je me lance dans ce visionnage, vous en conviendrez.

Alors ca parle de quoi ? Nathan Ford travaillait pour une compagnie d’assurance jusqu’à ce que sa foi vacille… De là, il forme une équipe de voleurs de haut niveau et ensemble ils combattent l’injustice. Ils proposent aux gens que la loi ne peut plus aider de leur venir en aide à leur manière, et ce souvent en sortant des sentiers battus. Son équipe est constitué d’un hacker : Hardison, geek jusqu’au bout des ongles il m’a fait beaucoup rire. Je dois dire que j’ai un gros coup de cœur pour ce personnage. Ensuite, il y a Parker, une jeune femme un peu cinglée mais très douée pour se fondre dans le paysage et voler sans se faire prendre… Eliot, le casse-cou du groupe, il met à terre les plus durs à cuire qui croisent son chemin. Et enfin Sophie, l’actrice hors paire qui roule les gens dans la farine. A eux 5, ils peuvent sans problème aider les gens et voler/piéger n’importe qui.

Mark Sheppard fait une apparition en tant que remplaçant de Nate dans l’entreprise IYS. Il est comme toujours tout à fait impeccable… Cet homme a toujours des rôles de mecs borderline, et il les joue à merveille !

Bref, chaque épisode est indépendant, un épisode, une arnaque. Cela dit, l’humour présent est tel qu’on ne s’ennuie pas une seule seconde. Le côté espionnage/geek/rôle me plait énormément…
Je ne me suis pas ennuyée du tout devant la série. Cela ne casse pas trois pattes à un canard mais cela se regarde sans déplaisir aucun. Alors certes, c’est un peu le monde de Oui-Oui mais qu’est-ce que ca fait du bien de ne pas se prendre la tête devant une série… De plus on peut admirer la plastique et les merveilleux cheveux de Christian Kane : que demande le peuple ?

De plus, un fil rouge conduit l’ensemble de la saison vers un final détonnant…

Bilan : Une petite série estivale qui passe plutôt bien. On ne s’ennuie pas, on découvre des arnaques différentes à chaque épisode. L’humour est savamment dosé pour que l’on ne voie pas le temps passer. Les personnages sont terriblement attachants : mention spéciale à Hardison et Eliot en ce qui me concerne.
Si vous n’avez pas envie de vous prendre la tête et que vous cherchez un petit divertissement sympa, cette série est faite pour vous…