Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/05/2013

The Hour, saison 1

906147UKmini.png427937TheHour.png

Intégrale

3tv.png

Londres, 1956. Sur fond de guerre froide, d’espionnage, de répression gouvernementale, de crise du canal de Suez et de répression soviétique en Hongrie, une nouvelle émission de télévision, The Hour, est créée pour la BBC. On y explore une toute nouvelle manière de faire l'info : le « 5 colonnes à la une » made in London.

Source : Wiki

Arte a un programme séries qui est plutôt hallucinant cette année. Et dans le programme j'ai remarqué The Hour dont j'ai entendu parlé sur la toile. Je me suis dit que je tenterais bien l'expérience. Ce qui est super avec Arte c'est que l'on peut regarder soit en VOSTfr ou en VF, avoir le choix c'est vraiment génial.

J'ai donc suivi cette série qui compte 6 épisodes d'une heure environ. Et j'ai bien aimé même si ce n'est pas la découverte de l'année.
J'ai aimé l'ambiance, les décors, les personnages énigmatiques. Il se dégage une ambiance particulière. Le personnage de Freddie est attachant, ainsi que son père.
On retrouve aussi l'acteur qui interprète à merveille Moriarty dans un rôle sensiblement différent. Cela dit, il est aussi particulier que Moriarty.

Les six épisodes passent plutôt vite et on finit la saison sur le licenciement de Bel tout en sachant que Clarence est loin d'être blanc comme neige.
Freddie et Bel quittent les studios de la BBC après leur coup d'éclats qui leur a valu leurs postes.

the hour,uk,espionnage,journalisme

Bilan : Une série un peu particulière au ton très différent de ce que je connais par ailleurs. C'est bon, mais pour autant je ne vais pas dire que j'ai eu le coup de coeur pour cette série.
Je poursuivrais probablement si Arte continue de diffuser la série.

05/08/2012

Leverage, saison 1

327493MiniUSA.png

688053LeverageS01.png

Intégrale

4tv.png

 

Leverage – saison 1 – intégrale :

 

Nathan Ford alias « Nate » a une vie bien tranquille et rangée jusqu'au jour où un grave incident va bousculer sa vie privée et lui donner envie de changer les injustices. Il va tout d'abord monter une équipe de voleurs et hackers de haute-volée. Ensuite, comme des Robin des Bois des temps modernes, ils vont allier leurs forces pour combattre ces injustices et dépouiller les personnes les plus crapuleuses, riches et influentes qui utilisent leur pouvoir et leurs biens pour abuser des autres.

 

Source : Wiki

J’ai commencé la série un peu par hasard. J’en ai entendu parler de-ci de-là par différentes personnes. Notamment Jessica avec son article ICI que vous pouvez lire si ca vous intéresse...
Cela fait un petit moment que l’on m’en parle, j’ai même vu quelques images il y a quelques temps sur Direct8 ! Mais je n’avais jamais le temps pour cette petite série bien sympa… Finalement, j’ai regardé le pilot et là je suis tombée sous le charme… J’ai donc enchaîné avec la première saison !

De plus, au casting il y avait Christian Kane (vu dans Angel il y a quelques années, et dont j’aime quelques chansons car oui il chante et sa voix est sacrément yummy). Il était donc devenu clair que je me devais de regarder cette série.

La première saison ne compte que 13 épisodes, ca passe vite et c’est plutôt agréable. De plus, il s’agit d’une série diffusée en été… Donc c’était tout à fait de circonstance que je me lance dans ce visionnage, vous en conviendrez.

Alors ca parle de quoi ? Nathan Ford travaillait pour une compagnie d’assurance jusqu’à ce que sa foi vacille… De là, il forme une équipe de voleurs de haut niveau et ensemble ils combattent l’injustice. Ils proposent aux gens que la loi ne peut plus aider de leur venir en aide à leur manière, et ce souvent en sortant des sentiers battus. Son équipe est constitué d’un hacker : Hardison, geek jusqu’au bout des ongles il m’a fait beaucoup rire. Je dois dire que j’ai un gros coup de cœur pour ce personnage. Ensuite, il y a Parker, une jeune femme un peu cinglée mais très douée pour se fondre dans le paysage et voler sans se faire prendre… Eliot, le casse-cou du groupe, il met à terre les plus durs à cuire qui croisent son chemin. Et enfin Sophie, l’actrice hors paire qui roule les gens dans la farine. A eux 5, ils peuvent sans problème aider les gens et voler/piéger n’importe qui.

Mark Sheppard fait une apparition en tant que remplaçant de Nate dans l’entreprise IYS. Il est comme toujours tout à fait impeccable… Cet homme a toujours des rôles de mecs borderline, et il les joue à merveille !

Bref, chaque épisode est indépendant, un épisode, une arnaque. Cela dit, l’humour présent est tel qu’on ne s’ennuie pas une seule seconde. Le côté espionnage/geek/rôle me plait énormément…
Je ne me suis pas ennuyée du tout devant la série. Cela ne casse pas trois pattes à un canard mais cela se regarde sans déplaisir aucun. Alors certes, c’est un peu le monde de Oui-Oui mais qu’est-ce que ca fait du bien de ne pas se prendre la tête devant une série… De plus on peut admirer la plastique et les merveilleux cheveux de Christian Kane : que demande le peuple ?

De plus, un fil rouge conduit l’ensemble de la saison vers un final détonnant…

Bilan : Une petite série estivale qui passe plutôt bien. On ne s’ennuie pas, on découvre des arnaques différentes à chaque épisode. L’humour est savamment dosé pour que l’on ne voie pas le temps passer. Les personnages sont terriblement attachants : mention spéciale à Hardison et Eliot en ce qui me concerne.
Si vous n’avez pas envie de vous prendre la tête et que vous cherchez un petit divertissement sympa, cette série est faite pour vous…

29/05/2011

Covert Affairs, saison 1

9sqs6h.png

Intégrale

3tv.png

Covert Affairs est une série diffusée l'été dernier sur USA Network. Elle a d'ores et déjà été renouvelée pour une seconde saison qui sera diffusée très bientôt sur les écrans américains.

Une jeune stagiaire polyglotte de la CIA, Annie Walker, est subitement promue. Alors qu'elle pense le devoir à ses capacités linguistiques, la véritable raison semble être pour la CIA d'attirer et de capturer Ben, l'homme qui lui a brisé le cœur il ya quelques temps et dont elle ignore tout. Pour l'aider dans ses nouvelles fonctions, elle est épaulée par August « Auggie » Anderson, un officier de la CIA ayant perdu la vue en Irak…
Source : Wiki

J'ai découvert la série lors de sa diffusion sur TF1 en Mars 2011. J'ai entendu parlé de la série lors de son arrivée sur les écrans américains mais pour autant j'ai attendu la diffusion française...
Alors le pitch est simple mais pour autant la série m'a plu... Elle n'est pas sans rappeler ALIAS !
Cela dit l'héroïne de la série paraît beaucoup moins "sérieuse" que Sydney Bristow. Elle semble un peu plus maladroite que cette dernière.
Elle n'en est pas moins un bon agent !

L'héroïne est interprétée par Piper Perabo (plus connue pour son rôle de Coyote Girl dans le film éponyme), mais elle n'est pas la seule actrice connue dans ce casting. Nous retrouvons ainsi Christopher Gorham (Jake 2.0) et Peter Gallagher (Newport Beach).
Côté personnage, je dois dire qu'ils sont tous plus ou moins attachants... On s'intéresse très vite à leurs intéractions ! Auggie est le personnage qui m'a le plus plu... Le fait qu'il soit aveugle rend son personnage des plus admirables... Et puis Christopher Gorham est vraiment canon ^^' !
La relation entre Joan et Arthur Campbell est intéressante car assez différente de ce que l'on a pu voir dans le passé. Malgré tout ils restent unis ! Un couple CIA-esque plutôt sympathique à suivre...

L'histoire qui m'a le plus intriguée est celle d'Annie et Ben. En effet, ils se sont rencontrés deux ans auparavant au Sri Lanka. Ce fut le coup de foudre immédiat, s'en suit une belle romance de trois semaines... Le hic, c'est que Monsieur abandonne la demoiselle un beau matin en laissant un petit mot digne du post-it de Carrie dans SATC !
Annie reste très marquée par cette rupture et c'est cette relation qui l'a fait entrer à la CIA (sans qu'elle ne le sache)... Elle retrouvera Ben lors de la saison mais son comportement reste assez flou.
Il semble évident qu'il l'aime mais il ne fait plus confiance à l'Agence...

La trame des épisodes est très classique : un vilain méchant à poursuivre et mettre hors d'état de nuire... La CIA s'en sort toujours haut la main, tout en évitant de faire part de ses plans aux autres agences tel que le FBI !
Cette guéguerre entre les services de protection est vraiment incroyable. Ils poursuivent le même but et se tirent dans les pattes... J'avoue que parfois j'ai dû mal à les suivre nos amis américains.

La saison se termine sur un cliffhanger, et vous savez à quel point je déteste cela. Heureusement que la série a été renouvelée car je vous dis pas la frustration sinon...

Bilan : Une bonne petite série, qui certes ne casse pas des briques, mais qui sait convaincre de par ses personnages attachants.
Les situations sont somme toute classique mais cela n'est pas le plus dérangeant.
Je pense que la série ne se prend pas trop au sérieux et c'est ce qui fait qu'on adhère...
Je suivrais avec plaisir la saison 2 !

25/05/2011

Undercovers, 1ères impressions

jsk5s2.png

Undercovers

Undercovers.jpg

Undercovers est une création de JJ Abrams diffusée l'automne dernier sur NBC et qui vient de débarquer sur TF1.

Le couple Bloom travaille à Los Angeles et possède une entreprise de traiteur. Ce que l'on sait moins c'est que cinq ans auparavant, ils étaient le couple fétiche de la CIA. Lorsque l'un de leurs meilleurs amis, espion de son état, disparaît, leur ancien supérieur les rappelle à la vie active d'espions.
Source : Wikipédia

Je me suis dit que ce serait peut-être pas mal de tenter cette série, mais ce ne fut pas un enchantement... Loin de là, la série accumule les clichés et les situations vues et revues dans de nombreuses séries.
Alors certes il est difficile de se renouveler dans ce genre de séries mais là c'est vraiment pas prenant pour deux sous...
On s'ennuie très rapidement, espèrant rapidement la fin de l'épisode...

J'ai vu Covert Affairs récemment et j'avoue que je préfère de loin continuer la série d'USA Network et je vais arrêter de perdre mon temps avec la création de JJ Abrams (la série n'a pas été renouvelée mais ca ne m'étonne pas)...

Bref, un pilot vraiment pas folichon qui ne donne pas envie de suivre ce couple à travers ses missions... Ils ne sont même pas attachants...
Je passe mon tour pour cette fois !

06/02/2009

Alias, saison 5 épisode 17

 ALIAS - saison 5 :

Episode 17 - Un sentiment d'éternité :

Le dernier épisode de la série qui clôture les cinq années de bons et loyaux services de Sydney Bristow en tant qu'espionne. Dans cet épisode final, Sydney et Jack doivent arrêter pour une dernière fois Sloane et Irina qui s'apprêtent enfin à achever le plan final de Rambaldi.
Résumé par SériesLive

Le voici le voilà le series finale d'Alias. Je l'ai déjà vu mais cette fois-ci j'ai un ressenti un peu différent étant donné que j'ai vu l'intégralité de la série.

Alors il y a du bon avec Rambaldi et du moins bon avec le décès un peu caricatural de Jack. Il s'agit d'un personnage pilier. Puis Sydney se retrouve orpheline dans la même journée en perdant et son père et sa mère :S ! Pas facile.

D'autre part c'était une bonne idée de réutiliser toute la famille Bristow pour ce final. C'est un symbole de la série. Rajoutons à cela Rambaldi et on a droit à du Alias comme on l'aime.
Puis Jennifer Garner est extra à courir partout pour éviter à sa mère de faire un méga génocide.

Sark est égal à lui-même, il tourne sa veste vers son avantage. J'adore.

Quant au sort de Sloane, il est amplement mérité et à la hauteur du personnage. En effet, il obtient enfin ce qu'il attendait depuis 30 ans, la vie éternelle mais voilà qu'il se retrouve coincé... C'est grâce à Jack qu'il restera à méditer sur toutes ses erreurs et son obsession pour Rambaldi... Même Nadia/le fantôme s'en va pour le laisser réflechir.

J'aime la toute fin avec Vaughn, Sydney et leurs enfants enfin heureux et loin des services secrets. Et lorsque Dixon vient leur demander leur aide, c'est une belle conclusion je trouve.

Bilan : Un épisode vraiment pas mal du tout et qui clôture la série dans son style, celui des premières saisons avec la famille Bristow et Rambaldi.
La saison 5 renoue avec le Alias des premières saisons et j'ai beaucoup apprécié même si Vaughn n'était plus très présent (et pour cause, il était sensé être mort), la faute à Michaël Vartan qui ne voulait plus jouer dans la série...
Sydney a beaucoup évolué au cours des saisons mais elle a enfin trouvé la paix, elle a eu vengeance en tirant sur Sloane. Elle a désormais droit à une petite vie tranquille avec l'homme de sa vie et ses 2 enfants.
Un petit clin d'œil, cela dit, avec Isabelle qui monte le jouet test que Sydney avait elle-même monté quand elle était petite.

Bonus vidéo :

Le générique de la saison 5 :

Une seule chose à ajouter :