Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/01/2009

Firefly & Serenity

Bannière Firefly+Serenity.jpg

Firefly (intégrale de la série) et Serenity (film) :

Alors déjà je n'étais pas très tentée par la série pour commencer, j'en avais à peine entendu parler. La seule chose qui pouvait m'amener à regarder était le fait que la série soit signée : Joss Whedon. Je sais que ce n'est pas forcément un gage de qualité mais tout ce qu'à fait Joss pour la télé m'a plu... (C'est pour cela que j'attends Dollhouse au tournant ^_^). Bref, j'ai mis le temps avant de me pencher sur la série.

Petit focus sur la série et son parcours : elle a été diffusée au Etats Unis entre Septembre et Décembre 2002 (wow j'étais en 1ère à l'époque ^_^ (oh le coup de vieux, humm, bref) sur la FOX. Malheureusement, la série n'a pas trouvé son public et la chaîne n'a même pas daigné diffuser les 3 derniers épisodes. Ne parlons même pas de l'ordre totalement anarchique que la chaîne a fait subir à la série... Ajoutons que la case choisie pour la diffuser n'était pas très engageante puisqu'elle est appelée Friday Night Death Slot (case du vendredi de la mort), plusieurs séries se sont brûlées les ailes et dans le tas il y en a une paire que j'ai apprécié : Killer Instinct, Fastlane, il y a aussi les Lone Gunmen ou Dark Angel par exemple...

La série recevra cependant 2 Emmy awards pour les effets spéciaux (qui sont vraiment bien faits).
Mais le sort de la série ne s'arrête pas là. La vente des DVDs est une vraie réussite, il se forge une grande communauté de fans appelé les « Browncoats » (merci Tite Souris pour l'info ;) ) qui voue un culte à la série. Joss Whedon n'ayant pas le cœur à laisser filer son « bébé » (et avec l'appui des fans), donne aux fans un beau cadeau : un film. Ce film s'appelle Serenity et il offre une « conclusion » à la série. Certes je ne le considère pas vraiment comme une véritable fin mais c'est toujours mieux que le dernier épisode de l'unique saison de la série.

Au niveau du casting on retrouve Nathan Fillion (vu dans Buffy ou plus récemment dans Desperate Housewives), Gina Torres (Anna Espinosa d'Alias, il m'a fallu du temps avant de faire le rapprochement, les cheveux lisses la change vraiment ^^, Angel, Cleopatra 2525, etc), Summer Glau (4400), Morena Baccarin (L'Orici de SG1, HIMYM, etc...), Jewel Staite (SGA, Coeurs Rebelles), Adam Baldwin (X-Files), Alan Tudyk, Sean Maher et Ron Glass.
Il y a pas mal de guests de séries comme Richard Burgi, Mark A. Sheppard, Doug Savant, ou encore Melinda Clarke...
Je dois bien avouer que le casting est vraiment pas mal et je suis surprise de l'alchimie qu'il y avait...

Nous sommes 500 ans après notre époque dans l'Union des Planètes, un gouvernement mit en place après la guerre civile. La série nous fait suivre les péripéties de l'équipage du vaisseau Serenity, commandé par le capitaine Malcolm Reynolds, qui combat le nouveau gouvernement. Ils volent dans des planètes excentrées pour éviter les radars de l'Alliance (de l'Union des planètes).
Description par Sérieslive.

Le capitaine Malcolm Reynolds est un vétéran endurci, qui eut le tort de choisir le mauvais camp dans la guerre galactique. Les armes se sont tues, l'ordre règne sous l'autorité de l'Alliance, et Malcolm le rebelle s'est lancé dans de nouvelles aventures aux commandes du vaisseau Serenity. A l'école des futures élites, la jeune River manifeste également une farouche indépendance d'esprit. Ses facultés télépathiques et ses dons de lutteuse inquiètent les dirigeants. Ceux-ci ont choisi de mettre l'adolescente au secret. Une équipe médicale s'efforce de modeler son esprit et de juguler ses "mauvaises tendances" par l'administration de drogues. Lorsque son frère, Simon, l'extrait de force du Centre de Conditionnement et se réfugie avec elle à bord du Serenity, le régime confie à son meilleur limier, l'Opérateur, le soin de les neutraliser...
Synopsis du film par Firefly Series-France

Alors qu'est-ce que j'en ai pensé ? Et bien figurez-vous que j'ai adoré. Dès qu'on passe le côté un peu choquant du mélange Western/SF - USA/Chine, on retrouve vraiment la « patte » Joss Whedon...

On s'attarde sur les personnages, leurs psychologies, leurs vécus, leurs façons d'être. On a nous aussi l'impression d'être à bord du Serinity. L'humour est présent, et certaines situations m'ont fait vraiment rire, plus particulièrement dans l'épisode 8 « De la boue et des hommes » (« Jaynestown » en VO) lorsque River rend visite à Book et qu'il a les cheveux détachés et en pétard et qu'elle part en courant morte de trouille. J'ai ri pendant 5 bonnes minutes, j'ai même dû stopper le dvd tellement je riais et je n'arrivais plus à suivre le fil de l'histoire...

Notons que Firefly est une série de SF qui n'a pas un seul alien ^_^ aussi étonnant que cela puisse paraître ca fonctionne plutôt bien au final. J'ai regardé toute sorte de série de science fiction, et la plupart ont leurs aliens... Alors quand dans la série ils font référence à une possible autre existence, j'ai beaucoup aimé...

Alors certes, l'univers n'a pas eu le temps de se mettre en place en 14 épisodes (15 si on divise en 2 le pilot) mais on sent vraiment qu'il y avait du potentiel. Et c'est en cela que l'annulation est frustrante. Se dire que la série pouvait développer un univers et se créer une communauté de fans aussi grande que celles de Buffy ou Angel...
J'ai été frustré de la sorte avec une autre série, qui ne se situe pas du tout dans le même genre : Young Americans. Parfois, les chaînes m'exaspèrent...

Bref, j'ai bien aimé le personnage de Kaylee un peu naïve mais toujours pleine d'entrain. De toute façon, je crois que quand on apprécie la série, on apprécie tout le cast. Nathan Fillion (Malcolm ‘Mal' Reynolds) m'a bluffé en héros hors norme qui devient brigand afin d'éviter l'Alliance et pouvoir survivre après la défaite de son camp. Zoé est une femme forte et ce dès le début. On apprend dès le premier épisode qu'elle est mariée à Wash, le pilote, et non pas comme on aurait pu l'imaginer avec son compagnon de guerre Malcolm... Wash est comme je le disais le pilote du vaisseau et son sort dans le film m'a brisé le cœur... Enfin, Inara est un personnage énigmatique, c'est une courtisane, une femme de compagnie. En gros c'et une prostituée sauf que dans leur monde la prostitution est tout à fait légale...
Ensuite, les 3 autres personnages qui se greffent à l'action arrivent en même temps que nous sur le Serenity. Il y a tout d'abord l'homme d'église Sheperd Book et Simon Tam, plus tard on découvrira qu'il a « emporté » sa petite sœur (River) à bord clandestinement...
Book est un peu la voix de la raison à bord, tandis que Simon est le médecin du Serenity. Quant à River elle est tout à fait hors norme et un peu folle. Elle a été torturé, si l'on peut dire, par le gouvernement et son frère l'en a extraite pour la sauver. Summer Glau est extraordinaire dans ce rôle, elle sait jouer à merveilles les gamines atteintes flippante à souhait... Simon est un homme très propre sur lui, très poli qui ne cesse de prendre soin de sa petite sœur. Kaylee aura le béguin pour lui.
J'ajouterai enfin que le vaisseau Serenity est lui aussi un personnage clé de la série. Sans lui notre fine équipe n'aurait jamais été réunie et sa forme d'oiseau est vraiment bien trouvé et très sympa, je trouve que ca la personnifie...

Je me suis laissée prendre par l'univers même si le début est un peu long à se mettre en place, j'ai littéralement dévoré la série en moins d'une semaine *honte*... J'ai regardé Serinity le film, et les effets spéciaux y sont beaucoup plus aboutis mais on y retrouve l'univers de la série intact...

Je voudrais m'attarder un peu sur la musique, au début j'ai été un peu surprise mais j'ai été petit à petit conquise. Whedon a réussi à créer un univers télévisuel unique mais la bande son n'est pas en reste... La musique est empreinte de western mais aussi d'un côté un peu chinois. On pourrait penser de prime abord que ca ne fonctionnerait pas et franchement la BO est bluffante.

A propos des bonus, ils sont extrêmement fournis. On a droit à :

  • Des commentaires sur les épisodes Serenity Part 1 & 2, The Train Job, Shindig, Out of Gas, War Stories, Objects in Space, and The Message
  • Scènes coupées de Serenity, Our Mrs. Reynolds, Objects in Space
  • Featurettes: "Here's How How It Was: The Making of Firefly," "Serenity: The 10th Character," "Joss Tours the Set"
  • Alan Tudyk's audition
  • Gag reel
  • Joss sings the Firefly theme
  • Bonus cache : Adam Baldwin sings "Hero of Canton"

Pas mal quand même ?
Le seul point noir, c'est qu'il n'y aucun sous-titres pour les bonus, et pas de sous-titres VF pour les épisodes. Pour quelqu'un comme moi qui aime découvrir les séries en VOST c'est vraiment dommage, non pas que la VF soit mauvaise, mais c'est toujours intéressant de voir la véritable version...
On apprend dans le making of qu'apprendre quelques mots en chinois fut dur (et Jewel Staite nous gratifie d'un « c'était plus dur que le français, j'aurais préféré que ce soit du français »), que Jewel Staite à dû prendre 10 kg (20 Lbs) pour avoir le rôle car Joss ne voulait pas d'une fille qui a l'air anorexique... On apprend des tas de choses vraiment excellentes. On voit que Joss tenait à ce projet, il qualifie la série de « bijou » et je suis assez d'accord...

En somme, je ne peux que conseiller la série si vous êtes fan de Joss Whedon et que vous aimez la science fiction.
N'ayez pas peur d'être frustrée, car quand on regarde la série on aurait aimé qu'il y ait plus que 15 épisodes et un film !

Bann Serenity.jpg
Bonus, vidéos :
Le générique, très beau visuellement :
Un trailer :

09:00 Publié dans Firefly | Lien permanent | Commentaires (10) | Tags : firefly, serenity, sf, western |