Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/06/2013

The Following, saison 1

 327493MiniUSA.png

586929TheFollowing.png

Intégrale

3tv.png

En 2004, l'agent du FBI Ryan Hardy arrête Joe Carroll, un professeur de littérature ayant assassiné 14 de ses étudiantes. Neuf ans plus tard, le tueur s'évade et ramène Hardy sur le terrain pour lui montrer son œuvre : il utilise les réseaux sociaux afin de créer un réseau de meurtriers qui vont tourmenter la police et continuer à répandre son message.

Source : wiki

Lorsque la série a débarqué en Janvier sur nos écrans j'étais toute excitée. En effet, j'ai  un certain intérêt pour les tueurs en séries, j'attendais donc avec impatience cette série. Puis Kevin Bacon au casting ca ne pouvait que fonctionner. 

J'ai regardé le pilot alors que j'étais malade et j'ai adoré, en plus un peu de Marilyn Manson et l'affaire était dans le sac... Oui je sais, c'est cliché mais que voulez-vous j'aime Manson.

Bref, cette série met en scène un tueur en série intelligent ayant réussi à se créer une religion pourvue d'une horde de fanatiques. Au début, je dois dire que j'étais scéptique et j'attendais un peu l'histoire Edgar Allan Poe au tournant. Au final, il n'est jamais oublié mais n'est jamais vraiment exploité non plus ce qui est dommage.

Il s'échappe de prison et est bien décidé à récupérer sa famille et faire payer l'agent du FBI qui l'a fait plonger. Il s'y réussit plus ou moins, même s'il y laisse quelques plumes dans le processus. En écrivant son livre, il perd pied et commet de plus en plus d'erreurs.

Le FBI se fait balader par Carroll et ses acolytes, c'est intéressant de voir le duo Parker/Hardy se triturer les méninges afin de comprendre ce qu'il se passait dans la tête de Joe et de réussir à déjouer ses plans.

Le dernier épisode semble lancer la série sur quelque chose de nouveau et ca peut être sacrément intéressant. Cela dit, la mort de Parker file un sacré coup dans l'évolution de Hardy. Ce personnage j'en attendais énormément, j'avais envie de mieux connaître son passé, son lien avec les cultes. Bref, autant de questions qui resteront à jamais en suspend.

Bien évidemment la saison se conclut sur un cliffhanger, il faut donner envie au téléspectateur de revenir pour la saison 2 ! 

La série bénéficie d'un potentiel incroyable, surtout avec le créateur de Scream aux manettes, mais il faudrait veiller à ne pas sombrer dans le simpliste pour ne pas choquer. Il est temps que les grands networks américains prennent des risques (les séries du câble en sont la preuve).

The following 1.gif

The following 2.gif

Bilan :  Une série de bonne facture avec un potentiel incroyable. Tout n'est pas mis en oeuvre pour que ce soit une franche réussite, mais il est évident que la série peut s'améliorer si on lui en donne les moyens.

Kevin Bacon est extraordinaire dans ce rôle, je dois dire que je l'ai trouvé positivement génial.

Je serais présente pour la saison 2, qui est d'ores et déjà au programme.

Les commentaires sont fermés.