Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/09/2011

SFU, saison 3 épisode 9

995590SFUS03copie.png

Episode 9 - The openning :

La morte du jour est très flippante, une sorte de Bree Van de Kamp qui prépare minutieusement son départ pour l'au-delà, ca fait froid dans le dos et pourtant je trouve que le traitement fait à cette femme décédée était un peu léger. Et même si ce décès résonnait dans la vie de Nate mais aussi dans celle de Rico, je trouve qu'ils sont passés un peu trop vite sur le côté traumatisant et très psychologique du suicide, j'arrive pas à me souvenir s'il y a eu d'autres suicides dans la série...

Bref, tout le monde se rend au vernissage des œuvres des élèves de la classe de Claire. Elle-même expose une de ses œuvres à savoir une photo dans un cadre lumineux. Russell quant à lui expose une hélice en cuivre gigantesque. Bien que leur prof ait dit que l'achat n'était pas le plus important, Claire ne peut s'empêcher de désespérer lorsqu'elle voit que toutes les œuvres partent et pas la sienne... Au final, c'est Russell qui achète l'œuvre de sa copine, c'est mimi mais bon... Parallèlement Olivier achète l'œuvre de Russell ce qui devient de plus en plus bizarre. Olivier semble vraiment vouloir se taper le petit Russell. Le pire je trouve dans cette histoire c'est que même après avoir appris que Billy avait lui-même couché avec Olivier, Claire n'a toujours pas la puce à l'oreille... Russell ne semble pas très alerte lui aussi cela dit.
Cette saison, Billy ne m'agace pas, ca fait même plaisir de le revoir.

Entre Lisa et Nate les choses ne vont pas très bien et cela se voit... Au vernissage, ils tombent sur Brenda et Lisa fait comme si elle ne la connaissait pas... En effet, lorsqu'elle l'a massé Brenda ne savait pas que Lisa était la femme de Nate (en effet, elle avait pris le rendez-vous sous le nom de son amie et avait fait style de ne pas connaître Brenda). Au final, Nate et Lisa mettent les choses à plat pour repartir sur de bonnes bases même si elles ne sont pas forcément saines.

Entre Brenda et Billy les choses vont de mieux en mieux et ils sembleraient. Billy a enfin trouvé une certaine stabilité on dirait.
C'est leur mère qui pète carrément une durite depuis le décès de son mari, elle fume le joint avec un artiste pour danser ensuite avec Olivier et enfin finir par coucher avec ce dernier !

Entre David et Keith, les choses semblent se dégrader. Keith veut réitérer l'expérience de l'épisode précédent c'est-à-dire la partie à trois. David n'est pas dans le même état d'esprit mais pour ne pas se fâcher avec son homme il s'écrase. Ce n'est pas le bon plan, car Keith ne va plus vouloir que faire l'amour avec un autre homme pour petit à petit aller vers quelqu'un d'autre que David. Du moins, c'est l'impression que cela me donne !

Et enfin, le couple bizarre de chez bizarre : Ruth et Arthur. Ils sont coincés un truc de fou. EN rentrant de la soirée à la galerie, ils s'allongent l'un à côté de l'autre dans une espèce de rituel digne des oiseaux migrateurs, mais là où Ruth espérait un petit peu plus, elle se retrouve seule avec son verre de vin. La pauvre Ruth passe pour une obsédée du coup, lol ! Ou alors c'est qu'Arthur a un blocage ou je ne sais quoi qui l'empêche de coucher avec Ruth...

Chez les Diaz ce n'est pas la joie. Vanessa prend un traitement mais il met du temps à agir et malgré ces efforts, Federico paraît un peu lourdingue. Surtout quand il pose des questions à l'ex de la morte sur le traitement qu'elle suivait...
Une collègue infirmière de Vanessa lui file des médocs, je sens que cette histoire va dégénérer parce que le Zoloft et Cie ce ne sont pas des bonbons...

Bilan : Bon ben j'ai préféré l'épisode précédent. Nate et Lisa sont un couple des plus mortels, de véritable somnifères quand ils sont ensemble...
David et Keith sont sur une pente descendante alors qu'ils étaient en progrès il y a peu encore.
Claire, Russell et Olivier, les choses prennent une tournure un peu surréaliste. Olivier est un personnage hors du commun mais qui fait un peu peur aussi !
Brenda semble s'être trouvée une conscience cette saison et comprend qu'elle dysfonctionnait complètement auparavant, elle est le personnage le plus équilibré de la saison dirait-on !
Et enfin Ruth et Arthur, c'était marrant au début mais là à tourner autour du pot ils me soulent...
Les Diaz sont en crise même si Federico fait de grands efforts pour venir en aide à sa femme.

Publié le 27.03.2008

Les commentaires sont fermés.