Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/08/2011

SFU, saison 3 épisode 4

995590SFUS03copie.png

Episode 4 - Nobody sleeps :

Le mort du jour est un homosexuel décédé d'une cardiomyopathie. Le traitement de ce décès est très bien traité, on sent David très toucher. Le compagnon du défunt désire lui rendre un dernier hommage en mettant en scène ses funérailles.

Lisa se met en tête de fêter l'anniversaire de Ruth pour la remercier de les accueillir. Nate lui fait comprendre que c'est une mauvaise idée mais Lisa est déterminée. Elle prépare le diner et avec l'aide de Bettina et sa joie de vivre, la fête se passe à merveille.
Lisa est dingue de Nate mais on sent bien que du côté de Nate ce n'est pas la joie. Il voit sans cesse sa mère à la place de Lisa. Il se sent piéger comme l'était son père. Il se met même à fumer -en cachette pour que Lisa ne l'apprenne pas- et cela parfait le copier/coller avec la vie de son défunt père.
Nate est mal dans sa peau et se ment à lui-même surtout quant à son avenir avec Lisa... C'est mort dans l'œuf leur relation.
Le parallèle avec la vie de son père se fait donc de plus en plus cruel...

David et Keith ne s'engueulent pas dans cet épisode et ca fait plaisir à voir. A un moment, Keith regarde la télé et il tombe sur Pacific Blue, ca m'a fait marrer, ce n'est pas la première fois mais j'adore découvrir ses petites anecdotes...
Bref, David a envie de passer le reste de sa vie aux côtés de Keith comme le défunt et son ami. Ca le rend triste et Keith le console. On voit là un comportement qui ressemble plus au Keith de la première saison plutôt que le Keith de ces derniers épisodes qui devenait insupportable...

Claire participe à une conférence avec son nouveau prof chouchou à la Fac. L'artiste qu'ils viennent voir n'est autre que le Harry de Charlotte dans Sex And The City, il est complètement allumé. Tout comme son professeur d'ailleurs, mais ce dernier lui confie qu'elle a un véritable don...
Avec Russel ils se rapprochent, elle qui le croyait gay apprend à le voir sous un nouvel angle. Cela ne m'étonnerait qu'à moitié qu'ils couchent ensemble...

Ruth est toujours aussi délirante, elle me fait tripper dans cette saison. Elle se découvre une 2nde jeunesse, elle va se faire masser et Bettina lui fait découvrir les joies de la vie de célibataire (qui ne se laisse pas aller).
Oh et puis les visions de Nate sont excellentes à son sujet, Frances Conroy est vraiment extra !

J'aime Rico quand il n'apparaît que très peu, il commençait à me souler en ce début de saison. Cela dit j'ai adoré ces répliques avec David à propos du piercing du défunt...

Les personnages sont moins torturés qu'auparavant donc bon il n'y a pas trop à raconter ou analyser dans cette saison.

Bilan : Les intrigues se poursuivent dans cet épisode, on avance pas à pas et même si ce n'est pas le Six Feet Under des saisons précédentes, la touche SFU-ienne est toujours présente. Cela dit il est difficile de la voir avec tout ce bonheur environnant.
Brenda me manque horriblement, elle et son comportement totalement dysfonctionnel. On n'a même pas de nouvelles de son livre, rien du tout.
Ruth me surprend toujours autant, elle sait être délirante et croque la vie à pleine dent et je préfère la voir comme cela qu'aux petits soins avec Nikolaï.

Publié le 18.03.2008

Les commentaires sont fermés.