Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/06/2011

SFU, saison 2 épisode 8

14prvm.png

Episode 8 - It's the most wonderful time of the year :

Je ne sais pas comment la série peut tenir une assez bonne cadence dans la qualité de ces épisodes depuis le début de cette saison. Plus je regarde, plus j'aime la série. Six Feet Under est donc un véritable coup de cœur pour moi ! C'est hallucinant, mais plus les épisodes passent plus je les aime, c'est dingue. La série s'étoffe, son univers s'agrandit et on ne perd pas une miette des aventures des Fisher...

Enfin bref, le mort du jour : un biker, autant dire que ca ne pouvait que me plaire... quoique le traitement de ce genre de personne peut être très très mal amené mais ce n'est pas le cas ici. Jesse a vécu sa vie comme s'il allait mourir demain, une philosophie de vie qu'on devrait tous adopter dans notre vie de tous les jours. Et depuis que j'ai moi-même essayé la moto, je peux vous dire que c'est grisant à souhait, t'as qu'une envie : en refaire à tout prix !
La bande son de cet épisode est juste parfaite, tout colle et c'est vraiment le genre d'ambiance que j'affectionne tout particulièrement !
Un moment en particulier m'a beaucoup touché, c'est lorsque Marilyn et Nate parlent de Jesse et de sa philosophie de vie. Nate est touchant, tout comme la femme de Marilyn qui lui raconte comment ils se sont rencontrés.

Ruth m'a encore une fois n'est pas coutume fait rire... Lorsque Mikhaïl lui demande si elle n'a pas mis de culotte et qu'elle lui rétorque que ce n'est pas hygiénique, j'ai failli m'étouffer tellement c'était drôle. Il n'y a que Ruth pour sortir de pareilles excuses...
Mikhaïl se fait agresser dans sa boutique, il a les deux jambes cassées, et Ruth décide de l'héberger pendant sa convalescence. Je soupçonne Mikhaïl sur ce coup là, j'ai peur qu'il ne soit pas blanc comme neige... Reste que tous les deux, ils me font bien rire !
Ruth continue d'ignorer royalement la pauvre Brenda.

David et Keith sont toujours ensembles même si c'est Keith qui joue le rôle du casse bonbon de service cette saison. Il pète un câble puis finit par accepter l'invitation au diner de Noël de David
D'ailleurs la vision de David avec Keith en ange est irrésistible.
La mère de Taylor réapparait et cela ne va certainement pas aider le couple qui paraît assez fragile malgré tout l'amour qu'ils peuvent éprouver l'un envers l'autre.

Claire invite Toby (le fils des hippies) a passé Noël chez elle mais elle foire encore une fois sa relation car Toby n'est pas assez psychopathe pour elle. Elle ne peut se complaire que dans des relations destructrices, et c'est assez navrant pour elle...

Du côté de Brenda, une surprise de taille l'attends chez sa mère : son frère Billy (méconnaissable je dois bien l'avouer). Ca la trouble pas mal, d'autant que Claire a eu de ses nouvelles et pas elle.
Bref, alors que Nate et Brenda font l'amour, ce dernier a une attaque. Il avoue alors à Brenda qu'il est malade, et contre toutes attentes elle réagit fort bien. Elle accepte la maladie de son fiancé avec beaucoup de tact et est prête à l'aider du mieux qu'elle peut... D'autant plus étonnant que le matin même elle se laissait tripoter par un parfait inconnu dans un magasin de fringues...
Cela fait un an que Nate et Brenda sont ensembles, mais il semblerait que Brenda ait oublié ce petit détail. Nate lui offre une jolie bague (qui appartenait à sa grand-mère).

Enfin, je voudrais revenir sur l'apparition de Nathaniel Sr Fisher, chaque membre de la famille le voit avant sa mort. J'avais presque oublié qu'il était mort au moment de Noël. Et c'est Ruth qui apparaît la plus touchante. Elle n'embrasse pas son mari avant qu'il parte chercher un corps pensant le revoir très bientôt, et cela la ronge encore un an après (et ce je pense la poursuivra très longtemps), elle n'a pas pu dire au revoir à son mari d'une façon satisfaisante.

Bilan : Là encore SFU nous gratifie d'un épisode génial comme elle en a le secret. Le biker, la famille Fisher, la famille « frapadingue » Chenowith, le tout servi dans une ambiance de Noël et voilà un épisode détonnant. Tous les personnages, ou presque, ont des story-lines qui valent le déplacement : Nate, Brenda, Ruth, David, seul Claire n'a pas de véritable histoire (ou du moins qui attire l'attention).
Plus la série avance moins j'arriverais à me passer de leurs aventures !!

Publié le 25.01.2008

Les commentaires sont fermés.